G.Mend-Ooyo
Дэлхий ээж тандаа би хайртай
World Poetry Days in Mongolia
French

French

Other languages

HUHUUDEI

Auteur : Mend-Oyoo /Poète /Ecrivain Littéraire 

On raconte qu'il y a bien longtemps, au milieu de la vaste steppe un jeune homme nommé Huhuudei, qui vivait dans une yourte palais de feutre blanc, Huhuudei joua pendant trois jours et trois nuits. La troisième nuit, juste avant l'aube, le cheval bleu-brun s'illumina soudainement et hennit, les échos de ses hennissements rebondirent contre les parois de la montagne. À ce moment, une aile blanche, comme celle d'un cygne, apparut sous le flanc, sous une des jambes antérieures du cheval, s'ouvrit et se referma.

Les gens se demandèrent comment capturer un tel cheval sauvage, qui n'avait jamais été touché par autre chose que les étoiles, la lune et le ciel, et par les plantes et les fleurs de la steppe. De nombreux éleveurs se réunirent afin de capturer le cheval bleu-marron. Mais aucun d'entre eux ne put l'attraper, même avec un lasso de cent mètres de long. Le jeune homme joua de son violon pendant trois mois, dans un lieu où il pouvait voir le cheval bleu-brun à distance. Un jour il s'arrêta, se tint à côté du troupeau et décida de rentrer chez lui.

On raconte qu'en ce temps là, le violon à tête de cheval s'est répandu dans la steppe mongole, que tout le monde en jouait, et que grâce à lui tous les chevaux étaient devenus rapides. Que grâce à ses mélodies: les troupeaux de chevaux se multiplièrent rapidement tel des champs de riz et de blé, qu'une brise parfumée soufflait, que les pluies étaient abondantes, que les sources étaient pleines, que les fleurs et les plantes médicinales poussaient en abondance, que plus rien n'effrayait les habitants, qu'il n'y avait plus de maladies, et que tout le monde vivait heureux. 

 

 
[2] Khomor: Autel au fond et au centre de la yourte, dans ou devant lequel les habitants mettent leur plus précieuses possessions.